LES ARTS DE L'IMAGE



9 ème Édition du festival

REBELLES


Un festival pour les grands mais aussi pour les petits...

Rejoignez-nous sur Facebook

 

GROS PLANS

Patrice leconte, parrain du festival

octobre
2011

 

Patrice LECONTE

Jusqu’à Tandem, Patrice Leconte, invitait le spectateur à sourire de personnages vulnérables et solitaires. Gros, pas riches, chauves, en quête de l’âme soeur ,Les bronzés (1978), des solitaires qui n’ont pas même un «chez soi» : Viens chez moi j’habite chez une copine (1981), Tandem (1987), Confidences trop intimes (2004), esseulé Ma femme s’appelle reviens (1982), La veuve de Saint Pierre (2000), L’homme du train (2002). Ses «inadaptés» se moquaient de leur solitude pour chasser les idées noires.
Avec Monsieur Hire (1989), le petit tailleur terrassé par la trahison de sa bien-aimée, il prouve, magistralement, qu’il est un cinéaste tragique. Le mari de la coiffeuse, (1990) (cinéma "le Kerfany " le samedi 15 octobre à 20h30) confirme cet aspect de son talent en flirtant avec l’allégorie et la fantaisie. Désormais il décline les duos étranges, les histoires de paradoxe, les décalages narratifs : Les spécialistes, Les Grands Ducs, Rue des Plaisirs... Mais ses films sont des films d’images, de désirs, La fille sur le pont (1999), Dogora, les yeux grands ouverts (2004) cinéma "le Kerfany " le samedi 15 octobre à 17h. Patrice Leconte, cinéaste talentueux multicésarisé et éclectique fit l’ouverture de Cannes avec Ridicule (1996). 4 césars, dont celui de meilleur réalisateur et une nomination aux Oscars du meilleur film étranger, traduisent l’intêrét suscité par cette oeuvre dont la sensualité, l’humour et l’esthétisme sont la marque de fabrique.

Thomas GEHA 

octobre
2011

 

Libraire et auteur de science-fiction rennais.
Xavier Dollo se passionne pour la littérature de science-fiction dès l’adolescence et se forge une culture du domaine très complète. Libraire à Rennes à partir de 2001, il développe considérablement les rayons SF et de bandes dessinées des librairies Critic et Forum Privat, et s’évertue à développer la connaissance du public pour ce domaine littéraire méconnu et sous-évalué. Un genre littéraire tellement vaste qu’il est important de guider le lecteur pour qu’il ne s’arrête pas à un mauvais premier choix.
Il publie ses premières nouvelles en 1994 dans plusieurs fanzines. Depuis, il compte une vingtaine de nouvelles, plusieurs essais et trois romans édités sur plusieurs types de support, qu’il écrit de temps en temps sous le pseudonyme de Thomas Geha. Il intervient également dans différents festivals, tables rondes ou formations spécialisées dans le domaine de la SF et de la BD.

Il écrit actuellement deux romans, un album jeunesse, plusieurs nouvelles et crée sa propre société d’édition. Un homme occupé, donc…
Bibliographie : A comme Alone (2005) et Alone contre Alone (2008) aux éditions Rivière Blanche, Le Sabre de sang, tome 1 (2009) aux éditions Critic…

BIOFILMOGRAPHIE

guy demoy

octobre
2011

 

Dans cette programmation du film, en 4 parties, Le monde de la terre, nous souhaitons remettre à sa juste place un cinéaste qui s’inscrit de manière déterminante et singulière dans l’histoire du documentaire français.
Son regard distancié, ses silences revendiqués, libérant la parole dans l’entretien de  l’interviewer. L’implication de l’intervieweur, son humour, sont déterminants dans le regard sur le sujet.

GUY DEMOY, homme de théâtre, de télévision, auteur (pseudonymes: M. Moy, Luc Parain, Rousset, Gaston La Rousse, Yomed, Yomeg,Y. Oyo, etc.)
Né le 6 mars 1929 Ecouen (Val d’Oise) dans un milieu défavorisé.
De 1943 à 1949, travaille comme saisonnier agricole, compagnon maçon puis bureaucrate à EDF-GDF. Insoumis effectue son service militaire dans un régiment de parachutistes en 1950. Entre dans l’enseignement privé comme surveillant puis instituteur de 1951 à 1953.

JOURNALISTE de 1948 à 1958 :

Chroniqueur (France-Soir, Libération, La Marseillaise, Franc-Tireur, etc.). Critique de théâtre (Arts et Spectacles, Lettres Françaises, Théâtre Populaire, etc.).

ÉCRIVAIN de ROMANS POLICIERS:

Nombreux titres dont: La Cavale du voyou, 1954; Peinture au couteau, 1957; Raid sur la Côte, 1958. Coll. La Loupe, Feux Rouges, Le Verrou, Ed. Ferenczi.

AUTEUR DRAMATIQUE:

La Vedette, in Théâtre de Société, Editeurs Français Réunis, 1959, m.e.s. Laurent Terzieff; Le Bachelier de la famille, m.e.s. René Trusses, 1982 et 83, Th. de Tarbes et tournées; Les Nerfs en sang, réal. Arlette Dave, France Culture, 1988.

ACTEUR:

Théâtre: Les Rustres de Carlo Goldoni, m.e.s. A. Steiger, C.D.B. 1960; Barberine de Musset, m.e.s. J. ornier, C.D.B. 1960. Cinéma: Les Aveux les plus doux, film-essai de J..P. Lajournade, 1961. Feuilleton: Jean-Marc Leuwen (1962). Quelques rôles à la télévision.

« PASSEUR» DE THEATRE

De 1992 à 2006 à Metropolis, il réalise des documentaires qui
couvrent en grande partie l’actualité et les innovations de la scène;
pour chacune de ces années, il rend compte du Festival in
d’Avignon. (Environ120mn d’antenne par an).

METTEUR EN SCENE DE THEATRE :

textes du Moyen-âge et de la Renaissance avec La Coopé-Théâtre de1952 à 58; Cie Avant-Quart: Dom Juan de Molière; 1978; Poil de Carotte de Jules Renard, 1982; Théâtre Moderne de Paris: L’Ours de Tchékhov,1995
Conseillé Artistique de 1957 à 1983 aux Th. de Bourgogne, à la Cie des Tréteaux (sud-ouest), au Grenier de Toulouse, au Centre Dramatique de l’Ouest, à Avant-Quart (Pyrénées) ; à Paris au th. du Lucernaire, au th. des Mathurins, au th. de Lutèce, etc.
Intervenant pédagogique (pour le théâtre et le film) de1978 à 84 à l’Université Paris 1 Sorbonne, dans des stages de la Fédération des Oeuvres Laïques et de la Ligue Française de l’Enseignement.

DOCUMENTARISTE DE TELEVISION

De 1965 à 68, réalise une trentaine de films (de15 à 26mn), thème privilégié : le malaise des jeunes. Quelques titres: Les Jeunes filles des magasins (la solitude des vendeuses); La Manivelle à Joinville (à 20 ans l’ennui en province); Le Soldat Pucier (le service militaire obligatoire); Clara et ses chats (une jeune « paumée » en vacances à Saint-Tropez); Côté cours (les humiliations d’une starlette au cours Simon); Amanda (le malheur d’être une jeune fille bien élevée); José en Alsace (le désarroi d’un jeune immigré espagnol); Les Portugais de Paris; Les Algériens de Paris; La Guerre des six jours vue de Paris (les réactions de quelques jeunes juives françaises au conflit israélo-arabe); etc. Produits par A. de Sedouy et A. Harris, ces films sont réalisés pour Zoom, Point rouge et 16 millions de jeunes, vrais laboratoires de recherches esthétiques et sociologiques. Ces magazines sont supprimés par G Pompidou. Sous la pression syndicale, le premier Ministre avait été contraint de laisser diffuser à chaud le Mai 68 (la révolte étudiante) de Guy
Demoy.
De 1969 à 1993, il réalise des films à finalité politique ou culturelle (de 26 à 52mn):
- L’Italie en crise, (l’envers du boom économique italien, l’exploitation du Sud par le Nord); A2, 1969; Le Monde de la terre (4 films, durée totale 1h 30 environ: Un Marquis et ses fermiers - Un Bourgeois rural et son fils - La Coopérative - L’Agriculture industrielle), A2, 1970; La Maternelle (résistance à la disparition d’une institution essentielle), A2, 1972; Margaret Mead (portrait d’une anthropologue engagée), A2, 74; La Femme de 50 ans (portraits de femmes actives, militantes, parfois grand-mères et pleinement féminines), A2, 1978; Retour à la famille (un refuge en temps de crise), A2, 1979; La Roue (Qu’est-ce qu’un espace impérialiste ?), A2, 1974; Le Froid (variations subjectives autour du zéro absolu); etc.
- L’opéra : la fin du mythe (Le blason culturel en crise), A2, 1975. A. Adamov (portrait subjectif du dramaturge), juin 1972, sur A2 et novembre au Palais de Chaillot (Festival d’Automne); Le Petit garçon, la femme et les clowns (un certain point de vue sur le théâtre pour enfants), A2, 1973; Jean-Paul ou la mise en crise du théâtre (documentaire entièrement mis en scène l’état du théâtre), 1973, A2; Les Mahuzier (les paradoxes avant-gardistes d‘un cinéma pseudo culturel), A2, 1979. Les Enfants du bac, (un mythe à la vie dure), A2,1993; Luis Pasqual (portrait du Directeur de L’Odéon - Th. de l’Europe), Arte, 1992; Le Taraf de Haïdouks (film musical et histoire du groupe tzigane), Arte,1996; etc.

AUTEUR-REALISATEUR DE TELEFILMS:

- Courts : Aurélie et le chien jaune; F3,1982; Un garçon comme ça ! F3, 1983
- Long : 1'Amour aveugle, Production: Les Films de l’Atalante, plusieurs diffusions sur la Sept, Arte 1990.

Plus d'info
Michel Dupuy Association Label Image • Kerdudou - 29310 Locunolé • Contact 06 48 99 64 01